Choisissez votre pays pour afficher le contenu adapté à votre emplacement géographique.

La charte
heetch

Lire la charte

Cette charte est une réflexion commune, une collaboration. Plusieurs groupes de travail avec des chauffeurs et des rencontres avec différents syndicats nous ont permis d’arriver à cette version. C’est pourquoi nous avons décidé d’adopter cette charte suite à un vote favorable de la part des chauffeurs Heetch.

La charte Heetch adoptée à 63% par les chauffeurs


Du lundi 9 novembre au dimanche 15 novembre, l'ensemble des chauffeurs Heetch ont pu voter pour ou contre ou contre l’adoption du projet de charte.
À l’image d’une assemblée générale, chaque votant a bénéficié d’une voix, via un lien de vote unique reçu par mail ou via le formulaire de vote qui était disponible sur le site internet Heetch.

Heetch a invité plusieurs représentants des syndicats des chauffeurs VTC à assister au dépouillement du vote, réalisé sous le contrôle d’un huissier.

► Invités : Didier Settbon, représentant de l'UCP - Brahim Ben Ali, représentant de l'INV - Teddy Pellerin, représentant de Heetch, Maître Rémy Chavaudret, huissier de justice.
► Présents : Didier Settbon, représentant de l'UCP - Teddy Pellerin, représentant de Heetch, Maître Rémy Chavaudret, huissier de justice.

Près de 2.000 chauffeurs VTC se sont prononcés et le “pour” l’a emporté avec 63% des suffrages recueillis. Nous avons donc le plaisir de vous annoncer l’adoption, par les chauffeurs, de la charte Heetch.


Qu’est-ce que cela signifie ?


Avec cette charte, notre objectif est de poser certaines bases pour construire, tous ensemble, un marché du VTC plus sain. Nous sommes ravis qu’une majorité de chauffeurs ait validé la charte, et nous allons désormais tout faire pour honorer leur confiance et convaincre ceux qui restent réticents.

Transparence des algorithmes

En publiant cette charte, nous avons d’ores et déjà rendu public les algorithmes de distribution des trajets et de calcul du taux d’acceptation et d’annulation, afin de permettre à chaque chauffeur de comprendre comment fonctionne la plateforme.

Retrouvez les détails de ces algorithmes dans la charte, ici. Nous favorisons la transparence et la compréhension des paramètres influençant ces algorithmes pour vous permettre de piloter au mieux la profitabilité de votre activité.

Dialogue avec les chauffeurs

En s’engageant dans la voie de la transparence, il devient beaucoup plus facile de créer du dialogue social et de discuter, tous ensemble, des différentes règles de la plateforme.

Le premier pas pour nous va donc être de comprendre l’opinion des chauffeurs ayant voté contre cette charte, d’en discuter avec ceux prêts à ouvrir le débat, et de réfléchir ensemble à des solutions (avenants à la charte, révisions des règles en place sur la plateforme, etc.).

Engagement pour un marché sain

Afin de faire évoluer le marché du VTC et de permettre une meilleure rentabilité pour l’ensemble des chauffeurs, Heetch s’engage publiquement à accompagner les projets de réglementation qui iraient en ce sens, et notamment l’augmentation des prix minimum et le contrôle du nombre de chauffeurs sur le marché.

En étant la première plateforme à s’engager sur ces thématiques cruciales et en ayant reçu l’approbation d’une majorité de chauffeurs via ce vote, nous entendons faire peser notre voix dans les débats réglementaires et pousser le reste de la profession vers un rééquilibrage du marché.

Votre avis nous intéresse

Vous souhaitez prendre contact avec nous pour échanger sur le contenu de la charte et sur de potentiels changements / améliorations que l’on pourrait y apporter ?
Vous souhaitez nous partager des suggestions d’actions qui peuvent être mises en place ?
Faites-nous vos retours ici.


Pourquoi une charte?

Rappel des faits

Il y a quelques mois, lors du vote de la loi LOM, le gouvernement proposait aux plateformes de créer des chartes afin de créer du dialogue et de la protection sociale pour les chauffeurs. À l’époque, ce projet avait été contesté par les syndicats de chauffeurs VTC et certaines plateformes, dont Heetch, car sous prétexte d’améliorer le dialogue et la protection sociale des chauffeurs, les plateformes auraient pu, grâce à ce texte de loi, se protéger du risque de requalification salariale. La loi avait bien été votée, mais le Conseil Constitutionnel avait finalement invalidé ce dispositif.

Pourquoi ce retour ?

La semaine dernière, le Ministère du Travail a publié un décret permettant aux plateformes qui le souhaitent de mettre en place de nouvelles chartes. Aujourd’hui, il ne s’agit plus d’un moyen pour les plateformes de se prémunir d’un quelconque risque mais bien d’un engagement vers la création d’un marché plus sain.

Il y a quelques mois, Heetch avait démarré une phase de concertation avec les chauffeurs VTC, via plusieurs enquêtes envoyées à l’ensemble des chauffeurs de la plateforme et la constitution de groupes de travail avec certains d’entre eux. Notre objectif était de publier, d’ici la fin d’année, une “convention chauffeurs / plateformes” pour nous engager, auprès de vous, à faire notre maximum pour influencer le marché dans une direction plus saine.

Quand l’idée de la charte est revenue sur la table, les autorités nous ont proposé d’être la première plateforme à tester le dispositif. Comme expliqué avec notre projet de convention, nous n’avons pas besoin de passer par une charte pour nous engager à tout faire pour créer un marché sain.

Néanmoins, cette opportunité nous a semblé importante, car il nous paraît possible, en nous positionnant en premier, d’orienter les autres acteurs vers ce à quoi devrait ressembler une charte et ce qu’elle devrait contenir.

Teddy répond à vos questions dans son Live Facebook  :

Suivez le débat entre Brahim Ben Ali et Teddy Pellerin concernant les projets de charte et la proposition de Heetch :